lundi 10 août 2015

Maman, pourquoi t'es malade?

Ça y est cette fois je suis de retour sur la toile et j'espère ne plus avoir d'interruption comme ces dernières semaines :) Une interruption du blog mais pas seulement... Les crises d'épilepsies qui m'ont frappé il y a quelques semaines ont créé une certaine interruption dans nos vie (Je vous en parlais déjà ICI). Loustic est parti loin de tout ça en vacances chez mamie et nous sommes resté à deux. Notre appart est devenu bien calme d'un coup, et nos deux dernières semaines ont été marquées par le vide et l'absence de notre loulou.

Un loustic qui s'est bien amusé chez mamie mais était bien content de retrouver son papa et sa maman :) Un aparté qu'il n'a pas forcement bien compris sans pour autant demander d'explications. Des retrouvailles en jeux et en bisous puis des questions qui arrivent et mon coeur qui se serre à nouveau.


Pourquoi?

Loustic entre dans sa période "pourquoi", sûrement un peu précipitée par les derniers évènements. Il y a les "pourquoi" qui nous font sourire, il y a ceux qui font rire, d'autres qui interrogent et puis il y a les "pourquoi" qui me serrent le coeur. Des "pourquoi" auxquels je n'avais pas pensé, un questionnement que je n'avais pas anticipé.

Alors qu'il vient tout juste de nous revenir, on ne s'attendait pas à ces questions. En plein jeux, alors qu'il était dans son monde imaginaire avec ses playmobils, il a marqué un temps d'arrêt pour poser des mots sur ce qui le tracasse.

"Pourquoi maman est malade?", "Pourquoi les pompiers ont emmené maman?", "Maman t'es fatiguée?", ou encore "Maman t'es rentrée de l'hôpital"... Tant de phrases, de questionnements sortis comme ça d'un coup sans qu'on ne s'y attende. Des mots qui m'ont serré le cœur, pensant à la détresse de mon loustic quand j'ai fait mes crises. Un loustic un peu perturbé par tout ça, qui ne comprend pas bien et qui s’inquiète pour sa maman. J'aurai voulu lui épargner ces moments. Être la cause de ses peurs me culpabilise, moi qui devrait être là pour le protéger et le préserver.


Comment lui expliquer?

Il y a beaucoup de questions et si peu de réponses. Je suis d'abord restée sans voix face aux questionnements de mon loustic. Il fallait trouver LA bonne réponse, le rassurer... J'ai, à cet instant, l'impression d’être la pire des maman, ne trouvant comment lui expliquer.

En discutant nous avons compris que loustic me pensait à l’hôpital tout le temps qu'il était chez mamie. Avec l'aide de z'hom nous avons déjà pu lui expliquer que ce n'était pas le cas mais que maman était fatiguée et qu'elle s'est reposée à la maison. Nous avons pu lui expliquer que les pompiers avaient emmené maman à l’hôpital parce qu'elle était malade, le médecin a donné un médicament et maman est revenu à la maison. mais que dire de plus? Faut-il lui dire que maman est guérie au risque de le choquer encore si une nouvelle crise survient? Comment lui expliquer l’épilepsie? A 3 ans et demi, loustic s’inquiète pour moi et je suis démunie face à son inquiétude, face à ses peurs, face à ses questions.

Quelques crises d'épilepsie ont suffit à déstabiliser l'équilibre de notre famille. Notre quotidien bien ficelé a volé en éclat. Être maman, c'est faire face à l’imprévu, anticiper les interrogations de ces enfants mais parfois maman à besoin de conseils, d'aide pour faire face. 

Et vous, comment expliqueriez vous à vos enfants? Avez vous des livres à me conseiller?

2 commentaires:

  1. Je suis épileptique, je l'étais bien avant d'avoir des enfants, cela a commencé lorsque j'avais 11 ans.
    J'avoue m'être souvent posé la question...que faire si un jour ils me voient convulser?
    Et cela a fini par arriver, ma grande avait alors 6 ans et mon garçon tout juste 3 ans.
    Ma grande était préparée si je puis dire car je lui en avait parlé, elle savait que cela pouvait arriver elle n'a donc pas posé de questions particulières, son frère lui était lui plus curieux et aussi très inquiet.

    Je me souviens lui avoir dit ceci, :

    "J'ai une maladie et parfois je tombe, mais je n'ai pas mal, je suis juste très fatiguée après être tombée."

    Depuis mon p'tit gars à bien grandit il ne se souvient que vaguement de cet épisode, mais il sait que je suis épileptique, il sait ce que cela implique, ce que lui ou ses sœurs ont à faire s'ils sont seuls avec moi à ce moment là.

    L'épilepsie est encore bien méconnue de tous et bien souvent incomprise
    Je ne sais pas si cette "drôle" de maladie est récente pour vous, je ne suis pas une pro en la matière, je cohabite juste avec ce petit dysfonctionnement comme je l'appelle depuis maintenant 26 ans et je m'en sors plutôt pas mal, alors si besoin d'en parler n'hésitez pas ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton message qui m'a beaucoup aidé pour expliquer à loustic qui pose encore beaucoup de questions :)

      Supprimer

Laissez moi un petit mot!!!