dimanche 3 septembre 2017

Notre mariage, ce jour que je redoutais tant

Ça y est on est marié z'hom et moi et ce ne fut pas sans mal. Un moment que je fais allusion à ce grand jour dans certain articles précédents. J'y fais preuve de joie et d'impatience et pourtant ce jour était particulièrement redouté par la phobique sociale que je suis. Ce ne fut pas sans mal que je me suis décidée à dire oui à la demande de z'hom même si l'idée de devenir sa femme me touchait au plus profond de moi. Puis tout s'est finalement précipité et nous nous sommes dit OUI le 12 août dernier.



Petit retour en arrière pour vous expliquer un peu le comment du pourquoi. Alors comme je te disais j'ai eu du mal à accepter l'idée du mariage. J'ai toujours refusé les invitations à ce genre d’évènement. Trop de monde et une phobie sociale qui me paralyse totalement. Il est inimaginable de me retrouver à une table et faire la fête ainsi. Je sais on est loin du compte de fée dont tous le monde rêve mais je dois le dire je déteste les mariages.

Le choix de se marié a été souvent évoqué par z'hom sans pour autant avoir mon aval Puis je crois que tout s'est joué lors des vacances d'été 2016, il y a un an. Nous étions au camping tous les deux et l'idée d'un mariage au camping nous a traversé l'esprit. Bon, plus que traversé il faut le dire puisque nous avions pris tous les renseignements et les idées possible auprès de l'équipe de notre lieu de vacances qui nous voit passer chaque année. Pour nous c’était sur il fallait que ça se face ici!!! Et pourtant je crois que le plus impliqué dans l'histoire c'était z'hom, moi je suivais le rythme sans être totalement convaincu. J'avais si peur de ce jour où tous les yeux seraient braqué sur nous. Je n'arrivais pas à me rejouir de ce jour qui est pourtant le rêve de tant de femme. Je me suis senti une extraterrestre de ne pas avoir moi aussi le rêve de ce jour si extraordinaire pour tous. Suite à des soucis administratif nous n'avons pu réalisé ce mariage un peu particulier et décalé.

Puis tout s'est précipité en mai de cette année. Z'hom m'a appelé et a dit: On se marie le 12 août. Il avait tous les papiers. Une solution simple, nous allions nous marier en petit comité, nos témoins et ma mère. Là je me suis laissé embarqué dans un mariage express puisque décidé au dernier moment, nous n'avions que 3 semaines pour remplir les papiers, être sur de notre décision et voir si en 3 mois nous pouvions économiser pour ce jour spécial. Les papiers ont été vite remplis, puis tout était parti nous allions nous marier.

Des jours d'angoisse se sont emparés de moi plus le grand jour approchait et je m'en suis préservé en m’éloignant des préparatifs. Z'hom a presque tout gérer seul, j’étais pétrifié car pour moi 10 personne était déjà bien trop pour moi, la phobie sociale est devenue de plus en plus importante au fil des jours. 

Je n'ai pas réussi à me motiver et la seule chose que j'avais à faire ce jour était de me préparer et arriver à aller à la mairie sans flancher, sans paniquer ni tomber dans les pommes et j'en étais pas loin. Quand j'ai rejoins tous le monde la panique m'a envahie et j'ai eu beaucoup de mal à me détendre malgré le soutien d'Anais une de mes témoins et amie de longue date qui m'a tout de même réussi à me tirer quelques sourires. C'est le visage crispé et sans réelle joie que je me suis dirigé dans cette petite mairie de campagne où avait lieu le mariage.



Le passage à la mairie a été difficile pour moi même si j'ai réussi à faire face sans faiblir. Le maire qui avait déjà marié mes parents a su lui aussi détendre l'ambiance par quelques blagues. Anais a, là aussi, été d'un grand soutien. Et bon j'ai dit OUI c'est le principal. A peine audible avec l'angoisse qui m'envahissait mais je l'ai dit car oui je voulais être sa femme.





On a bien rit aussi pour le baptême civil du loulou qui avait lieu le jour même. Lui n'avait aucun tract et nous a bien fait marrer devant le maire. Le maire lui énonçant ses différents prénoms il lui a demandé si c'était bien lui et c'est avec un grand "NON je suis juste Mathis" que notre loustic a répondu ce qui a eu le mérite de détendre l’atmosphère et faire rire tous le monde :) 



A la sortie de la mairie j'étais déjà un peu plus détendue. Le pire était passé mais la soirée me serrait encore la gorge. Se retrouver à table avec 10 personnes même s'ils me sont familier est quelques chose de bien difficile pour moi. Je crois que de ce mariage les plus beaux souvenirs reste les photos. On a bien rit en prenant quelques photos sur les rails entre deux trains. Et bien je vous dit que même en campagne il en passe des trains (ça devait être l'heure de pointe mdr). Je crois n'avoir jamais couru sur un passage à niveau en talons entendant le signal automatique se déclencher!!! oui je sais on est des oufff mais c’était bien symbolique pour nous. Le train nous a réuni c'est sur le quai d'une gare que nous nous sommes connus. Le hasard à fait que la soirée se passe dans une ancienne gare transformée en salle des fêtes. Nous trouvions ça logique de faire un clin d’œil au train qui nous a emmené sur les voies de cette union!!! Nous avons aussi dans un premier temps immortalisé la maison de ma mère, notre dernier été ici et le dernier grand évènement qu'elle verrait passer avec nous. Et notre scoot qui nous a si souvent emmené en balade. Des petits clin d’œil à de jolis souvenirs, des petits bout de notre vie ainsi réunis. Sans compter les photos devant la mairie, le moment où mon sourire était enfin revenu!!!











La soirée a été des plus simple mais dans la bonne humeur. Mes craintes se sont évanouie au fil de la soirée ou est ce au punch que j'ai bien bu tout au long de celle ci lol!!! Un buffet, de jolies décorations, des gâteaux simples mais bons et  une Anais (encore lol) qui a mis l'ambiance lol. Et tous le monde heureux c'est le principal me semble t-il.








Et on oublie pas Pascal (mari d'Anais) notre photographe pour la journée et qui a fait un joli travail. Un grand merci à lui de nous laisser ainsi de jolis souvenirs!!!


Finalement une journée qui me laissera des bons souvenirs malgré cette angoisse qui m'envahissait avant et pendant. Une peur sans nom pour une journée qui me laisse finalement de jolis moments que je ne pourrais oublier. Je t'aime mon homme et suis fière d'être devenue ta femme :)

4 commentaires:

  1. Coucou
    Félicitations pour le mariage et le baptême.
    Je ne savais pas que tu avais qui peur du monde, mais comment as tu fais pour aller a l'efluent? Moi ça me stresse plus que d'aller à un mariage 😊. Enfin bon je ne suis pas mariée, peut-être un jour, mais bon après avoir rêver de ce jour, j'avoue que maintenant je quand je vois les préparatifs... Ça me tente beaucoup mois même si j'aimerais avoir le même nom et que les enfants seraient ravis de ce choix.
    En tout cas super mariage, garde tous ces beaux souvenirs et tu as du dépasser tes peurs c'est génial.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.
      Pour l'efluent j'ai une augmentation de mon traitement comme pour le mariage d'ailleurs mais il y a des conflits avec mon traitement pour l’épilepsie donc je ne peux être à cette dose que sur de courte durée pour pallier à de gros stress. Sinon je suis accompagnée depuis mes début à l'efluent avec deux autres blogueuses qui vont à l'avant des marques moi je ne fais que suivre lol je suis un peu distante parfois même s'il y a du monde que j'aimerai connaître. L'an dernier je me suis parfois isolée un peu pour pallier à de légères crises d’épilepsie partielles simples donc sans être vraiment impressionnantes qui peuvent même passer inaperçu par certains.
      Ma hantise est d’être sélectionnée (ce que j'espère toujours) et ne trouver personne avec qui faire le salon!!!

      Supprimer
  2. tous mes voeux de bonheur ! ton billet est tellement touchant ! bisous

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot!!!