lundi 16 janvier 2017

Une maman a fleur de peau...

Je te parle souvent de moi mais en même temps le but premier de ce blog était de m'exprimer. Quand j'ai ouvert mon premier blog j'étais très en souffrance et venais y déballer mes démons. Le monde bouge, la vie change et être maman change une vie. Ce blog est plus positif mais ne sommes nous pas là pour partager le bon comme le mauvais?
 

Je suis loin de la maman zen qui ne craque jamais. Je suis une maman à fleurs de peau, une maman malade, une maman blessée par le passé mais ils sont là. Lui, mon loustic. Et lui mon z'hom. Deux piliers, deux remparts à mon stress permanent. Ils me font rire, ils chassent les démons du passé. Mais parfois les angoisses se font plus fortes, les symptômes plus présents comme là, comme ces derniers mois et ça se ressent ici par ma présence fluctuante comme mes émotions.

Imagine moi plié d'angoisse à l'idée d'aller chercher ou emmener son loulou à l'école.  Parce que l'extérieur c'est la menace c'est l'ennemi. Parce que dehors le danger règne. Parce qu'on oublie pas et ça obsède au quotidien. Il y a la maladie certe mais n'est elle pas une simple conséquence d'un passé mal digéré comme j'ai pu t'en parler en te présentant le livre "les personnalités limites". Le passé peut parfois avoir de lourdes conséquences. 

Je suis une maman de 35ans. J'ai été victime plusieurs mois d'un pervers étant enfant et d'un viol en réunion il y a 10ans. Rien que de te le dire je me sens un peu honteuse. j'ai les émotions en ébullition. Figure toi que mon cerveau a mis dix ans avant de réagir à cette seconde agression. Cerveau a la con!!! As tu pensé à mon petit homme? Comment m'occuper du loulou quand moi même j'ai bien du mal à me gérer. Je revis mes moment passés comme si c'était hier. Les conséquences? Quand les émotions se font exacerbées le loustic a bien du mal à comprendre cette maman qui pleure ou s'emporte sans raison apparente. Mes réactions sont parfois inadéquates aux situations et le dialogue parfois difficile. il m'est compliqué de lier des amitiés et des liens je n'arrive que peu a faire confiance mais quand elle est là elle est vraie et sincère. Ces derniers temps je me suis laissé enfermer dans les symptômes et mon loulou souffre de cette situation. 

Oh ce n'est pas nouveau, Déjà des années que je souffre de ces troubles. Bien avant l'arrivée de z'hom et du loulou par conséquent. Avant je ne trouvais de soutien que dans mes médecins la famille n'étant pas d'une grande aide. Depuis j'ai une famille, MA famille. Et j'ai une bonne raison de me battre. Mon loulou souffre de mes crises mais il comprend bien qu'il n'en est pas la cause c'est ce qui m'importe. On lui a bien expliqué avec des mots de son âge que maman était malade, que ce n'était pas grave mais parfois maman pleure. Et mon bout de chou vient même parfois me consoler quand la pression se fait trop forte et que les larmes coulent. Il ne sait pas pourquoi mais sent bien ma souffrance comme mon homme la perçoit lui aussi. 

Tu connais la dissociation? Quand tu es là sans vraiment y être? Parfois je me retrouve plongée dans le passé si difficile et mon cerveau se déconnecte de ce qui m'entoure directement. C'est assez flippant et étrange. Ce que j'aimerais te dire ici c'est que parfois la souffrance est bien là sans se montrer. Beaucoup pense que le passé est le passé et ne doit être déterrer. Et pourtant, parfois il s'impose à soi sans qu'on ne puisse rien faire. Le passé peut avoir de lourdes conséquences. Il est question de se battre bien sûr, pour ma famille, pour moi mais il est un passé qu'il me faut digérer. Un passé violent qui encore aujourd'hui me fait peur. Je ne veux pas que mon fils grandisse dans la peur, comment lui expliquer qu'il ne craint rien alors que je suis terrorisée par le simple fait de partir ou simplement sortir de chez moi.

Quelle maman puis je être? Sûrement trop protectrice vis à vis du loustic ça c'est sûr. Mais j'ai souvent peur pour lui. Peur que lui aussi connaisse cette souffrance et le laisser à d'autres m'est bien difficile.

1 commentaire:

  1. Tu ne dois en aucun avoir honte du mal que l'on a pu te faire. J'espère qu'un jour tu arriveras à te libérer de ce douloureux passé pour vivre pleinement ta vie de maman. Je t'embrasse très fort ♡

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot!!!