mardi 5 mai 2015

Je n'ai jamais accepté ma grossesse. [Parler de moi #1]

Je me livre peu ici, je publie peu d'articles très perso et pourtant c’était le but premier de ce blog. Pourquoi??? par pudeur je pense, ou simplement par peur de déplaire par mes paroles. En même temps c'est mon blog, j'y parle de ce dont j'ai envie et si ça ne plait pas ben on ne lit pas (logique lol)!!! En début d’année j'avais annoncé plus de blablas, plus de perso et finalement j'ai laissé couler le blog comme il était, tout simplement.

Alors voilà, on y est je vais me livrer un peu plus, vous parler de mes gouts, de ce qui me révolte, de mes convictions personnelles, de tout, de rien, de moi...

Ce blog parle essentiellement de loustic, de ce que l'on fait ensemble, de ce qu'il aime... Normal, il est le centre de mon monde. Mais il ne l'a pas toujours été et sa venue n'a pas été des plus évidente... Je crois qu'il me fallait attendre pour reparler de tout ça... Déjà un peu plus de 3ans que loustic est là et enfin je suis prête à parler de cette grossesse qui a été si compliquée.


Il y a 6 ans, alors qu'avec z'hom nous étions ensemble depuis presque 1an nous parlions déjà bébé. De longues discutions qui souvent duraient des nuits entières. Z'hom, lui ne se voyait pas sans enfants, c'est moi qui pour le coup étais beaucoup plus partagée. Une horloge biologique qui était en route. Pour moi qui avais toujours dit que je n'aurais jamais d'enfants je découvrais un désir tout nouveau, ce désir d'enfant. Mais il restait un très gros obstacle: la grossesse. Depuis toute jeune tout ce qui se rapporte à mon corps me pose problèmes et porter un enfant était pour moi totalement inconcevable. La grossesse des autres ne m'avait jamais émue et l'idée d’être enceinte me répugnait, m'angoissait et me révoltait au plus haut point. Peut être à cause de ces angoisses ou des traitements que j'avais à l'époque mais la grossesse s'est faite attendre pour finir par me sortir de l'esprit jusqu'à ce test positif 2ans plus tard. Il nous a fallu 2ans pour concevoir ce loustic, il m'a peut être aussi fallu ce temps pour digérer ce désir qui m'était si contradictoire.

Un test +++ qui m'a fait bondir de joie. Une euphorie bien courte à vrai dire. Pas le temps de souffler, de réaliser, que tout s'est bousculé: le dégout, les angoisses et la révolte sont revenus au triple galops pour nous exploser en pleine face. A peine enceinte et déjà je ne supportais plus l'idée même d'avoir quelques chose en moi au point d'en devenir folle. Je suis devenue agressive, dépressive, parano, délirante, tout sauf sereine et prête à accueillir un bébé. Cet état n'a fait qu'empirer durant la grossesse, notre couple a faillit voler en éclat, j'aurai voulu disparaitre, tiraillée par l'angoisse, la peur, et la honte de ne pas être capable de vivre une grossesse heureuse et sereine. La honte, de ne pas arriver à aimer cet être au creux de mon ventre. Un petit être désiré et pourtant malmené pendant 9 mois, ne suivant pas les recommandations de rigueur quand on est enceinte, mettant parfois ma vie (et la sienne) en danger. Ces 9mois m’ont paru une éternité, un gouffre sans fond duquel je ne sortirai jamais. Je n'ai que rarement senti bébé bougé, je n'ai pas eu le ventre rond. Mon bébé se cachait, il fuyait cette angoisse, cette colère, ces sentiments hors normes que je n'arrivais pas à refréner. Cette grossesse ont été 9 mois très éprouvants pour moi, pour mon entourage, pour le personnel médical qui me suivait, 9 mois durant lesquels tous se sont demandé comment j'allais accueillir ce bébé. Heureusement j'ai été entouré d'une équipe médicale extra il faut le dire, je vous en parlerai en détail bientôt, je veux pour toutes ces personnes un billet spécial car je leur en ai fait voir et même si je ne l'ai jamais dit, si parfois j'ai involontairement été odieuse avec eux, je leur suis tellement reconnaissante de ne pas avoir lâché, de m'avoir épaulé jusqu'au bout. 

Oui jusqu'au bout car finalement la rage n'a pas eu raison de ce bébé, qui caché en moi, menait déjà sa petite vie, se développant tout à fait normalement sans aucun soucis. Il est donc arrivé le jour de la fête de son papa, par césarienne programmée car le protocole a été chamboulé, parce que tout avait été mis en œuvre pour ne pas chambouler plus mon état mental déjà bien ébranlé (je vous parlerai aussi de cette césarienne un jour c'est promis). 

Le jour de la rencontre était là et tous allaient enfin savoir quelle serait ma réaction. Le moment était venu de savoir si j'allais tout de même l'accepter. Je l'ai vu, et je suis tombée totalement amoureuse de MON BÉBÉ. Une fois dans mes bras, il n’était plus la chose, il n’était plus l’intrus, il était là, il était MON FILS. Je n'ai pas oublié les 9 mois, et même si parfois l'idée d'un petit deuz' se pointe dans ma tête, l'idée d’être enceinte est toujours une épreuve et la peur de voir à nouveau ma stabilité apparente voler en éclat m'effraie trop. Et tic tac tic tac, l'horloge continue a tourner. 


J'ai longtemps réfléchi à ce billet, j'avais peur de choquer et peut etre un peu honte aussi. Il est dur de dire que l'on a passé 9 mois à rejetter son bébé alors qu'il était en moi. Pas facile de dire que la grossesse ne m’attendrit toujours pas. Mais même si cette grossesse a du mal à passer, je suis heureuse que loustic soit là et il m'aurait bien manqué s'il n’était jamais venue former notre belle famille :)

24 commentaires:

  1. je me doute que ce billet n'a pas été facile à écrire, je 'ai pas aimé être enceinte mais par contre j'ai aimé le contact avec mon bébé notamment grâce à l'haptonomie que je te conseille si tu fais l'aventure du deuz ! je ne souhaite plus être enceinte et pourtant les ventres ronds m'émeuvent toujours ...
    pas facile ces ambiguïtés...
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci du conseil mais j'avoue que je ne pense pas qu'il y aura un deuz' meme si l'envie est là c'est beaucoup trop compliqué :) on m'avais parlé de l'haptonomie mais justement je ne voulais rien qui me fasse penser qu'il était en moi... rien que les echos je ne supportais pas :) pffff bien compliqué tout ca lol

      Supprimer
  2. Pourquoi avoir honte de ce que l'on a pu ressentir ? Aussi difficile que cela puisse paraitre, il faut apprendre à vivre pour soi et non à travers le regard des autres. De toutes les façons ils ont tout autant de failles que toi. Aujourd'hui, tu es là pour ton enfant et c'est vraiment ça le plus important !

    RépondreSupprimer
  3. Je le reconnais dans tes écrits...

    RépondreSupprimer
  4. oh oui qu'est-ce que tu as été chiante lol je peux dire que je m'en souviendrai toujours... mais en parler fait du bien ma petite soeur chérie n'ai pas honte je suis et serai toujours là pour te lire, t'écouter et puis tout compte fait tu es une super maman comme beaucoup d'enfants aimeraient en avoir. je te fais de gros bisous

    RépondreSupprimer
  5. Ohh que ce billet n'a pas du être facile à écrire, mettre des mots sur ta souffrance te fera sûrement du bien ! Et tu as raison, ce qui ne veulent pas savoir .. ben ils lisent pas et pis c'est tout !!
    Même s'il n'y aura pas de ptit deuz' ... c'est pas dramatique, vous êtes une super famille avec loustic et on voit qu'il t'aime plus que tout, aussi fort que toi tu l'aimes !!
    Merci de partager tous ces moments avec nous !
    Cécile (LUS)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci c'est un plaisir de partager et d’être lu et écouté sans jugement :)

      Supprimer
  6. C'est vraiment courageux d'avoir raconter ces 9 mois de ta vie. Je ne pense pas que les gens te jugeront, je pense surtout que ton témoignage pourra aider d'autres femmes vivant mal leur grossesse, avec peut-être un sentiment de culpabilité. Et je suis sûre qu'elles seront rassurées en découvrant quelle super maman tu es devenue à la naissance de ton fils. Très bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui pendant la grossesse je me suis sentie bien seule face à ces sentiments alors si ca peut aider quelqu'un bien j'en serais contente :)

      Supprimer
  7. Je n'ai rien vécu de similaire mais ça a dû être très dur et ça doit rester encore douloureux. C'est courageux de le partager et il serait bien malvenu de te juger. Après l'important c'est l'après et la relation que tu as construite avec ton fils.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les 9mois ont été bien compliqué mais je n'ai aucun regret mon loustic est mon plus beau trésor :)

      Supprimer
  8. Pour moi tout le contraire mais ne t'inquietes pas aucun jugement de ma part tu auras, tu fais bien d'en parler ça peut te permettre de te soulager un peu ! Gros bisous

    RépondreSupprimer
  9. Je te comprends! Et ce n'est pas facile de parler de ça! Mais heureusement il y a une différence entre ne pas aimer être enceinte (ou ne pas le supporter!) et ne pas aimer son bébé. Maintenant qu'il est là, c'est le bonheur! Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh que oui maintenant qu'il est là c'est top je n'ai aucun regret :)

      Supprimer
  10. Coucou, quel courage de parler de tes prensées profondes dans ce billet... Ecoutes je comprends tout çà en revanche j'ai eu mon premier enfant à 38 ans, opération par césarienne que je ner egrette absoluement pas je loue mon gynéco à présent à la retraite qui a bien compris qu'à mon âge un accouchement éprouvant n'aurait pas été de bonne augure. .. Je n'ai pas les moyens matériels pas de sous et l'horloge a sonné pour moi qui est à présent 42 ans mais je regrette de ne pouvoir donner une soeur ou un frère à mon ethan je le vois dans la vie quotidienne c'est imortant toute la vie de tisser ce tissu l'entretenir se soutenir une psychologue peut t' aider dans ce chemin là moi j'ai appris cette année combien c'est primordial de ne pas se câcher derriere des pensées conformismes et vivre les choses comme on les ressent ... si ton âge et ta situation le permettent donner la vie une deuxieme fois serait formidable déjà je serai là virtuellement pour te soutenir ... déjà avec un premier bouquin que je me suis offert sur la grossesse je suisûre que tu l'aimerais bourré de couleurs et d'une drôlerie et je te parlerai des innombrables points positifs la chevelure surtout pour moi des cheveux super beau et les habits bref un autre regard sur cette grossesse que tu as detesté en t inquietant sur l'eventualité d'une prochaine ... donner un petit bout de toi et ton mari à cette planète c'est miraculeux ... j'admire tout dans notre humanité dans sa vision la plus basique notre corps est trop bien fait pour nous défendre de plein de choses laisse toi aller et discute beaucoup tu es vraiment sur un bon chemin partage au maximum ton ressenti et tu verras peut être doucement mais surement tu changeras de point de vue quel âges as tu déjà ? Bises en tout cas Katya maman d'ethan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de partager ton expérience c'est vraiment sympa :) sinon j'ai 34 ans et l'horloge comment à s’accélère mais je pense vraiment que loustic sera le seul, pour les problèmes évoqué dans ce post et financièrement je pense que l'on sera vite juste :)

      Supprimer
  11. Whaou..... Je lis ce billet en me disant que tu as ressenti exactement tout l'inverse de ce que j ai vécu... Je ne pense pas que tu sois la seule... Peu sont aussi courageuses pour le dire.... Et qui sait peut être que tu as eu quelque chose plus jeune qui t'as dégoûté... (un film, une image....) en tout cas, j'apprends aussi que la grossesse on ne la ressent pas toutes pareilles (je le savais) mais je n imaginais pas à ce point ;) rien de négatif c est toujours bon à "savoir".

    Ne culpabilise pas surtout ! Bises,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton message :) tout ces gentils mots m'ont fait le plus grand bien!!!

      Supprimer

Laissez moi un petit mot!!!